META QuestNewsPC VRPicoPSVR2TESTSTests Jeux

Red Matter 2 fait le beau sur PSVR2 & Quest 3 [TEST]

Zoom sur Red Matter 2 avec le test sur PSVR2 & Quest3.

Sorti en 2018, Red Matter nous envoyait au beau milieu d’une guerre froide dystopique sur fond d’intrigues paranormales. Un cocktail intersidéral sublimé par une technique irréprochable et des énigmes très plaisantes. Fort de ce succès, Vertical Robot récidive avec Red Matter 2 en reprenant les bases du premier volet tout en peaufinant la formule. Lancé l’année dernière sur PC, Quest et Pico, le titre est désormais disponible sur PSVR2, c’est d’ailleurs cette version que l’on ausculte dans ce test.

La guerre ne change jamais…


L’histoire de Red Matter 2 fait directement suite aux événements du premier volet. Il n’est pas nécessaire d’avoir joué au premier épisode pour profiter de sa suite car vous aurez droit à un petit récap’ en début de jeu.
Vous incarnez toujours Sasha Riss, un agent volgravien qui, à la suite de la réception d’un signal de détresse, part à la recherche d’un ami que l’on croyait disparu. L’occasion de faire un petit space-trip dans les bases de la République soviétique de Volgravia dont le hobby préféré est de conduire des expériences douteuses sur la Red Matter. Cette Matière Rouge est un composant extraterrestre qui pourrait mettre fin au conflit qui oppose Volgravia à l’Union Atlantique.

Pour mener à bien cette quête, vous serez en contact radio avec Bêta, une IA qui vous tiendra compagnie tout le long de votre périple. La narration passe donc principalement à travers les échanges entre Sasha et Bêta mais aussi via quelques cinématiques.
Vous trouverez un peu partout des documents et des objets à scanner pour en apprendre plus sur l’univers et les événements passés. La mise en scène des environnements donne également un sens à ce qui se trame dans ces stations vides d’âmes. Ajoutez à cela des pointes de paranormal et une bande-son remarquable et vous obtenez une atmosphère délicieusement intrigante qui devrait vous tenir en haleine environ 7 heures.

Un gameplay plus varié


Dès le début de l’aventure, vous mettrez la main sur une combinaison équipée d’une paire de pinces pour manipuler les objets, d’un scanner pour inspecter tout ce qui traine et d’un jet pack qui permet de voler quelques secondes. Les séquences de plateforme sont assez rares mais donnent une certaine verticalité au level design. Je regrette quand même que l’on ne puisse pas se rattraper avec les bras lorsque l’on manque le bord pour quelques centimètres sans rien pouvoir y faire.

Un peu plus tard dans l’aventure vous obtiendrez également une lampe-torche et un pistolet laser qui sert à résoudre des énigmes mais aussi à se défendre. Les phases de combat et d’infiltration sont rafraîchissantes car elles cassent le rythme mais manquent de variété avec seulement de 2 types de drones et des tourelles à affronter. Rien de bien folichon, d’autant plus que les drones blindés prennent un temps fou à abattre à cause de leur tendance à virevolter partout.

Des énigmes de haute volée !


Red Matter 2 bénéficie d’un gameplay plus varié que son prédécesseur mais le cœur du gameplay reste la résolution d’énigmes. Elles ne sont jamais bien compliquées. Tel un escape game, il suffit de bien observer les alentours pour comprendre rapidement ce qu’il faut faire. Rétablir le courant, réparer un scanner, débloquer un passage… Les objectifs sont simples mais vous devrez tout de même utiliser un peu de jugeote pour en venir à bout. En effet, certaines épreuves requièrent l’utilisation détournée d’objets comme par exemple utiliser le poids de livres pour appuyer simultanément sur 2 boutons éloignés.


Pour nous guider, le studio a disséminé tout un tas d’indices : câbles jaunes fluo, notes, cartes… On est loin des énigmes nébuleuses d’un Myst ou même d’un The Room VR. Finalement, à part quelques casse-têtes qui reviennent en boucle comme rerouter le courant d’un tableau électrique, la majorité des épreuves sont remarquablement conçues et toujours satisfaisantes à résoudre.

Une vitrine technologique


Vertical Robot a pris son temps pour réaliser le portage de Red Matter 2 sur PSVR2 et cela se ressent. L’affichage en 120 FPS natif sans rétroprojection couplé à une résolution native de 4K supersamplée donne une finesse d’image jamais vue sur le casque VR de la PS5. Difficile de croire que Red Matter 2 a été réalisé par une équipe de seulement 2 développeurs tant le résultat est bluffant.

Red matter 2 test

Les textures 4K et la diffusion de la lumière donnent à certains éléments un aspect photoréaliste. Une impression amplifiée par le soin apporté aux textures elles-mêmes, la plupart des matériaux affichent tout un tas d’imperfections qui renforcent la cohérence visuelle. Je me suis souvent surpris à admirer des détails anodins tels que les rayures présentes sur les écrans cathodiques ou la finesse des tissus sur les tenues de cosmonautes.

L’architecture et le mobilier aux inspirations soviétiques donnent du caractère à la direction artistique qui ne manque pas de panache quand il s’agit d’afficher des panoramas cosmiques.

La physique enfin permet de manipuler tous les objets de façon réaliste et renforce l’immersion. Perso je ne me lasse jamais de claquer des bouteilles par terre ou de faire des pyramides avec les bibelots qui trainent un peu partout.

Ce tour de force technique, on le doit au talent des développeurs qui ont optimisé Red Matter 2 pour que tout tourne sur Quest 2 et, logiquement, des concessions ont dû être réalisées. C’est notamment le cas des environnements qui sont parfois un peu vides, surtout comparé à la richesse visuelle d’un Resident Evil Village par exemple. Qu’importe, Red Matter 2 fait définitivement partie des jeux les plus impressionnants du PSVR2.

Retours haptiques


Qui dit PSVR2 dit retours haptiques et dans le cas de Red Matter 2, le studio a implémenté différents effets très réussis qui augmentent davantage l’immersion. Le casque vibre lorsque vous vous faites tirer dessus ou lors du décollage d’une capsule. Les gâchettes se durcissent lorsque le pistolet énergétique surchauffe. Lorsque vos pinces agrippent des objets, vous ressentez un subtil retour tactile. D’ailleurs l’immersion va jusqu’aux outils qui se substituent à vos mains dans le jeu en reprenant la forme et les boutons des manettes PSVR2.

J’en profite pour préciser que le tracking est exemplaire, je n’ai jamais rencontré de problème de suivi pour manipuler les objets ou viser avec le pistolet.

Quid du confort ?


Enfin, en terme de confort le jeu est relativement accessible, il est possible de jouer debout ou assis. Les  déplacements se font au stick et peuvent être continus ou par téléportation. Un système de vignettage et de rotation par à coup aident aussi à lutter contre le motion sickness. J’ai aussi l’impression que l’affichage en 120 FPS aide à limiter le mal des transports.

Que vaut la version Quest 3 ? (MAJ 25/10/23)


Vertical Robot a eu la brillante idée de mettre à jour gratuitement Red Matter 2 pour le Quest 3, et wow ! Le jeu est transformé visuellement. Bien sûr, le titre était déjà très convaincant sur le Quest 2, mais avec cette mise à jour, la version Quest 3 rivalise presque avec la version PSVR2 ! Voici une petite vidéo comparative :

Voici les améliorations techniques de la version Quest 3 :

  • Amélioration de la résolution de l’écran : La résolution dynamique permet désormais une limite supérieure de 3322×3519 (contre 1226×1440 pour Quest 2).
  • Textures 4K : Les textures ont été améliorées avec une augmentation pouvant aller jusqu’à 16 fois le nombre de pixels.
  • Filtrage anisotrope : Les textures affichées à l’écran bénéficient désormais d’un filtrage anisotrope 8x, améliorant considérablement la netteté.
  • Ombres dynamiques : Les projecteurs projettent désormais des ombres dynamiques.
  • Filtrage d’ombres PCF5x5 : Certaines surfaces sélectionnées bénéficient d’un filtrage d’ombres de qualité console, produisant des ombres plus douces et plus réalistes.
  • Améliorations du niveau de détail (LOD) des maillages : Des améliorations graphiques renforcent la cohérence visuelle en réduisant les changements brusques de LOD.
  • Adaptabilité du taux de rafraîchissement : Pendant les combats, le Quest 3 ajustera dynamiquement les taux de rafraîchissement de 72 ips à 90 ips.

Si ce charabia technique ne vous dit rien, sachez simplement que la version Quest 3 de Red Matter 2 est fantastique et qu’il est difficile de la distinguer de la version PSVR2 !

Red Matter 2

Score - 90%

90%

Avec sa technique irréprochable et son gameplay bien huilé, Red Matter 2 s'impose sans mal comme l'un des tous meilleurs jeux du PSVR2. Un titre indispensable pour les fans de science-fiction et d'escape-games !

Les plus
  • Très fluide & très net
  • Des textures quasi-photoréalistes
  • Des énigmes très plaisantes
  • Physique des objets convaincante
  • Gameplay varié
  • Une atmosphère intrigante
  • Une narration environnementale réussie
Les moins
  • Des environnements un peu vides
  • Les combats pas passionnants

Red Matter 2
Editeur : Vertical Robot
Plateformes : PS5, Steam, Quest, Pico
Développeurs : Vertical Robot

Date de sortie : 18 mai 2023 (PSVR2)
Prix : 30€
Site officiel
Jeu acheté par mes propres moyens

Djin

Grand fan de VR et de Simracing, je conjugue ces deux passions avec le site VR Actu :)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page